9 palettes & associations de typographies
pour entrepreneurs du bien-être

S’organiser quand on est digital nomade

Dans ce tout nouvel article, on va parler d’organisation quand on se déplace en étant entrepreneur nomade à 100% ou seulement de temps en temps. Je vais évoquer ici mon expérience, mon organisation et aussi ce que les gens pensent de moi et de ce que je vis vraiment. Comment j’arrive à être organisée et créative mais aussi à profiter de mes voyages ?

 

Être prévoyant.e (2’02)

Selon moi, le premier point serait de prévoir à l’avance sur l’agenda. Au niveau du nombre de clients que je prends dans le mois, je fais en sorte que ce soit cohérent par rapport à mes déplacements. Si je sais que dans le prochain mois j’ai beaucoup de déplacements, je vais éviter de prendre trop de projets clients.

Avec l’expérience, on sait que quand on n’est pas chez soi, les trajets vont nous faire perdre du temps (bien qu’au niveau de la créativité ce sont des moments de ressourcement très riches). Mais au niveau de la production de travail, on perd forcément du temps.

Le fait de prévoir à l’avance permet d’anticiper et de partir dans des périodes plus calmes. Par exemple, en ayant des périodes où j’ai 8 projets clients, je ne peux pas partir en déplacement de manière aussi sereine que les périodes où j’ai 5 projets clients. En fait, comme je connais en général quelles sont les périodes où je vais être plus nomade, je fais en sorte de prendre moins de clients. Ça me permet d’avoir une charge mentale plus légère parce que j’ai moins de liens avec mes clients en réduisant le nombre d’intéractions. Et je crée plus d’espace pour pouvoir bouger et profiter. En anticipant correctement, je peux être sereine pendant cette période-là.

 

Prévenir ses clients (3’46)

Quelque chose qui est à mon avis également très important, c’est de prévenir ses clients qu’on va être en déplacement. D’autant plus si tu as tendance à être très disponible pour eux et répondre rapidement aux mails, aux messages privés… Quand tu seras en déplacement, sache que tu ne pourras pas être autant efficace ! Même avec les meilleures volontés du monde, ce n’est pas possible. Tant mieux parce que quand on est en déplacement, on lâche davantage le téléphone et les mails et ça fait un bien fou. Mais pour ne pas inquiéter tes clients, pour éviter que tu reçoives des messages de relance (qui sont parfois très bienveillants) de leur part et pour éviter de te faire stresser de ne pas avoir répondu suffisamment vite, la solution est d’informer tes clients de tes déplacements en amont. Par exemple, quand je commence un accompagnement en image de marque ou bien en création de site internet, comme je les prévois à l’avance étant donné que j’ai une certaine attente au niveau de mes disponibilités, je vais dire à mon client qu’on peut travailler ensemble sur une période précise mais que je suis en déplacement et que par conséquent je ne pourrai pas être pleinement disponible. Je serai moins rapide concernant les retours et si le client souhaite garder sa place au mois en question, pas de problème. S’il veut que ce soit beaucoup plus fluide et plus rapide au niveau de l’accompagnement, on sera sur le mois suivant.

Voilà un exemple de comment je gère cette partie là pour que mes client.es puissent pleinement anticiper et être préparé.es au fait que je vais être moins disponible et qu’ils vont aussi me voir dans d’autres lieux que mon lieu de travail sur les réseaux.

 

S’autoriser à avoir moins de travail (5’52)

Une autre chose qui rejoint le fait d’être prévoyant, est d’essayer de prévoir moins de travail. Il est vrai que si tu es en déplacement professionnel, le but est sûrement de voir des clients, et ces moments que tu vas partager en présentiel avec eux, tu as envie d’en profiter à 100%.

Il y aura surement des imprévus comme boire un café ou passer un dîner ensemble, si tu as anticipié ta charge de travail, tu vas pouvoir le faire de manière sereine sans te dire qu’il y a une to do list qui t’attend !

Je parle en connaissance de cause : le jour où j’ai commencé à me déplacer pour aller voir mes client.es, j’ai compris que je n’y allais pas seulement pour le travail mais aussi parce que des liens forts commençaient à se créer. Souvent de par les mêmes valeurs qu’on partage, on peut enfin retrouver notre client.e, ami.e, futur.e ami.e ou bien même si ça reste un.e client. Il n’empêche que tu as envie d’être présente. D’autant plus qu’on fait tout en digital, qu’on est toujours derrière les écrans ou au téléphone depuis plusieurs années. Ces moments deviennent précieux. Quand on se retrouve autour d’un café avec un.e client.e pour avancer sur un projet, ça va forcément être plus long qu’une visio.

Pour résumer, ça ne sert à rien de prévoir qu’une heure parce qu’après tu as une to do list à rallonge ! Fais en sorte d’être pleinement disponible pour tes clients et profite de ces moments humains qui valent de l’or.

D’ailleurs tout ce que je dis là vaut aussi pour les moments off, en nature, de tourisme… Parce que qui dit déplacement, dit frais de déplacement… que ce soit pour le logement, pour le transport, au niveau de la fatigue également. Donc il est indispensable d’avoir des moments en reconnexion avec la nature ou simplement de découverte de la ville.

Ce que j’adore faire dans toutes les villes où je vais, c’est d’aller chercher les meilleurs coffee shop ! Parfois j’y fait mes rendez-vous clients. Et parfois j’ai aussi besoin d’être un peu seule (et j’en parle quelques lignes en dessous).

Même si le but de ton déplacement n’est pas d’être en vacances, prévois toi des temps de ressourcement. Si tu es comme moi à travailler de chez toi dans le calme, tu as sûrement l’habitude qu’il n’y ait aucun bruit. Donc quand tu seras en déplacement et que tu feras tes rendez-vous, tu vas vite sentir une fatigue qui s’accumule.

Le fait d’avoir anticipé ces temps off va te permettre de te régénérer tout de suite. C’est-à-dire que tu sais déjà que tu auras, par exemple, 2h en milieu de journée ou 2h en fin de journée. Ce sera vraiment du temps pour toi, pour aller prendre un café tout.e seul.e, pour aller te balader au bord d’un lac… Tout ça est vraiment indispensable et ça ne te rendra pas moins crédible au niveau de tes déplacements professionnels. C’est normal et c’est ok.

Pour être totalement claire si ça ne l’était pas déjà, le plus important est de s’organiser.

 

S’adapter au cadre (10’50)

S’organiser en fonction du lieu où tu vas peut paraître bête mais ça a son importance. Effectivement, quand tu es chez toi tu as sûrement un rythme assez simple. Si tu es en déplacement sur une île ou à l’autre bout de la France, ça peut être agréable de se lever un peu plus tôt pour travailler à la fraîche et au milieu de la journée, au moment où il fait le plus chaud, profiter de ce temps pour être en off.

Parce que quand il fait très chaud et qu’on n’a pas l’habitude, on ne va pas être aussi productif.ve. Ça va être difficile pour nous de travailler et on va s’épuiser. La température est aussi un critère à prendre en compte.

Autre point d’adaptation… Le WIFI ! On me pose souvent la question de savoir comment je gère la connexion internet (comme on me voit parfois travailler dans des parcs, ou à droite à gauche.) Il faut savoir que je ne suis pas à la recherche de wifi. Quand je choisis un Airbnb, un café ou n’importe quel lieux de déplacement professionnel, je m’assure seulement qu’il y ait du réseau. Je vais éviter de partir tout en haut d’une montagne. Si je veux faire une randonnée, ce sera mon temps libre. Mais si je veux travailler, que ce soit en pleine nature ou dans des lieux publics, je ne m’embête pas avec le wifi tout simplement parce que ça fait plus d’un an et demi que je n’ai pas de wifi chez moi. J’ai déménagé deux fois et je n’ai jamais souhaité reprendre le wifi. J’ai tout naturellement opté pour le partage de connexion qui fonctionne très bien avec mes outils pour travailler, que ce soit pour faire de la visio ou des sites web. Même quand ça me demande beaucoup de débit, c’est largement suffisant. Donc j’ai forcément un forfait de téléphone qui est assez conséquent et il peut m’arriver très rarement de recharger un peu le forfait.

Voilà pour ce dernier point pratico-pratique concernant les déplacements professionnels et le fait d’être digital nomade.

 

Mon ressenti (13’46)

Maintenant je voulais parler un petit peu de la vision qu’on a de moi depuis que j’ai quitté mon salariat et depuis que j’ai mis en place cette vie nomade tout en allant voir mes client.es à droite à gauche, en France et même un peu plus loin.

Je pense que c’est important de partager ça aujourd’hui. Effectivement, j’ai de plus en plus de personnes dans mon entourage qui ne savent pas vraiment ce qu’est mon entreprise… Qui me disent “bon ça va tu as la belle vie, tu te la coules douce, tu es toujours en voyage, ça va les vacances ?”… Ou alors à chaque fois que je pars en déplacement professionnel, on me dit “ah cool bonne vacances profite bien”.

Alors il est clair que je vais bien profiter mais au début je leur répondais que je n’étais pas en vacances et qu’ils n’avaient pas bien saisi le but du déplacement. Je ressentais une forme de culpabilité et je partais au quart de tour en me justifiant et en donnant le nombre de mes rendez-vous professionnels, le nombre d’heures de travail prévu…

Par la suite, j’étais gênée quand je disais que je partais en déplacement. Maintenant, je me rends compte que c’étaient des réactions un peu bêtes de ma part mais que j’ai eu besoin d’avoir pendant un temps.

Aujourd’hui je le prends vraiment à la légère en répondant simplement “j’y vais aussi pour travailler mais c’est vrai que je suis en déplacement et c’est sympa, je vais voir du pays”. Donc je me suis détachée de tout ça au fur et à mesure pour éviter d’entrer dans des énergies de colère. Je me suis aussi dit que je serai toujours confrontée à ça et que ce n’était pas grave ! Moi je sais que je suis très fatiguée quand je pars en déplacement.

D’ailleurs il m’arrive d’annuler des déplacements parce que parfois je suis optimiste et je veux trop en prévoir dans le mois. Au bout d’un moment, je sens la période qui arrive et je me dis que ce n’est plus bon pour moi, qu’il y a un trop grand nombre de déplacements de prévus.

C’est aussi très physique comme j’essaye de prendre de plus en plus les transports en commun et moins la voiture. Ça devient vite une organisation au niveau des affaires à transporter, du matériel professionnel (l’agenda, le carnet, le Mac portable, la tablette graphique, l’appareil photo…). Toute cette organisation me demande de l’énergie. Contrairement aux vacances, quand on part pour le boulot, il ne faut pas avoir oublié ses outils et être très organisée. Donc j’en viens à me dire que je n’ai pas besoin de me justifier de tout ça étant donné que moi je sais. Toutes les remarques extérieures sont quand même présentes mais tant pis ! Je n’ai plus envie de me battre en essayant d’expliquer ce que je fais précisément parce que finalement le plus important reste que moi je sache ce qui est juste, ce qui ne l’est pas et ce que j’ai envie de faire. Tout simplement pouvoir voyager et travailler en même temps.

J’espère que cet article t’aura permis de comprendre ce qu’est être digital nomade et tous les enjeux qui en découlent. Peut-être que ces conseils t’auront aidé.e pour tes prochains déplacements. En tout cas n’hésite pas à me partager tes petits tips / tes petites astuces si tu es digital nomade et je serai ravie de pouvoir échanger avec toi.

Envie de me confier ton projet ?

 

Ma mission est de t'accompagner dans la réalisation de ton identité de marque, ton site internet et de tes supports de communication.

L’intuition, l’alignement et la sensibilité sont au coeur de ma créativité.

Lors de mon appel découverte gratuit nous échangeons sur tes besoins, je te conseille et te propose un de mes accompagnements pour répondre au mieux à ta problématique.